60 ans de Sciences Po Grenoble, 43 ans de recherche au CERAT-PACTE

LES ARCHIVES D'UNE GRANDE éCOLE

1948-2008 

La recherche : du CERAT à PACTE

 

 

 

C.E.R.A.T. fut initialement l'acronyme pour Centre d'Etudes et de Recherche sur l'Aménagement du Territoire. La fin fut par la suite remplacée par Administration et Territoire pour devenir le Centre d'Etudes et de Recherche sur l'Administration et le Territoire.

Il est fondé en 1965 par Jean-Louis Quermonne. ► Entretien sur cette fondation ◄

► Le CERAT : Naissance d'une institution ◄

Le CERAT, avec le CIDSP, compose l'équipe Sciences Po Recherche de l'UMR 5194 PACTE (Politiques publiques, ACtion politique, TErritoires).

Le CISDP, fondé en 1986, est issu d'un département du CERAT. Il fut constitué en une unité de recherche et de service du CNRS implantée à l'IEPG. Son activité du laboratoire s'organise autour de ses trois principaux pôles: la recherche en science politique, l'archivage des données et la réflexion sur les méthodologies des sciences sociales. Le CIDSP incluait également la BDSP, Banque de données sociopolitique. La BDSP est le représentant français auprès du CESSDA (Council of European Social Sciences Data Archives). Elle regroupe des données factuelles (numériques et textuelles) sur les élections en France, les enquêtes (sociologiques ou politiques), les données sociodémographiques (recensements...).

Le ► CIDSP en 2005 ◄

CIDSP 2000
L'équipe du CIDSP en 2000

La deuxième composante de l'UMR est l'équipe Territoires (IGA-UJF et IUG-UPMF)
PACTE est une Unité Mixte de Recherche inter-établissements associant le CNRS, l’Institut d’Etudes Politiques de Grenoble, l'Université Pierre Mendès France et l'Université Joseph Fourier. Son établissement de rattachement principal est l’IEP.
PACTE émane d’une volonté du CNRS de regrouper ses unités de recherche, et concrétise une collaboration de longue date et de réelles convergences scientifiques. PACTE constitue l'une des plus importantes Unités mixtes de recherche du CNRS pour les sciences humaines et sociales : 100 chercheurs et enseignants-chercheurs permanents ; 30 ingénieurs techniciens et administratifs ; et 120 doctorants.

L'équipe du CERAT en 1980

Consulter le ► catalogue des ouvrages du CERAT  ◄

En 2003, le CERAT fusionne avec le CIDSP (Centre d'informatisation des données sociopolitiques) pour former l'équipe Sciences Po Recherche, devenue ensuite Politique et Organisation, avec l'arrivée du Cristo (sociologie des organisations et de l'innovation).

L'Unité Mixte de Recherche (UMR) PACTE comprend deux équipes : Politique- Organisation, Territoires.

P.A.C.T.E. signifie Politiques publiques, ACtion publique, Territoires, Environnement.

Visiter le site actuel de PACTE

► Une expérience originale de recherche : le CEPES ◄

► Un objet d'étude particulièrement remarqué : l'éco-système montagnard ◄

 

Retour sur l'histoire du CERAT

 

► Les grandes dates du CERAT ◄

► Le CERAT fête ses quarante ans : colloque ◄

 

Bruno Jobert raconte...

Réalisés en 2003 par Olivier Ihl, actuel directeur de l'IEPG, et Delphine Deschaux, ces deux entretiens retracent une histoire par les acteurs qui l'ont faite...

► Lire le premier entretien ◄

► Lire le second entretien ◄

 

 

Histoire organisationnelle et scientifique d'un laboratoire de recherche : le CERAT (1963-2003). Questionnements socio-historiques sur une ingénierie de gouvernement.

Cet article, réalisé en 2005, reprend l'essentiel d'une véritable enquête de sciences sociales sur la constitution du CERAT.

Son auteur, Delphine Deschaux, est aujourd'hui doctorante à PACTE.

Le CERAT vient de fêter ses quarante ans d’existence. Un anniversaire scientifique et institutionnel qui fournit, si l'on accepte de délaisser la démarche commémorative, une occasion pour s’interroger sur les processus de militantisme scientifique et la genèse des ingénieries de gouvernement, sur les façons dont les uns et les autres se donnent à voir. La question semble d’autant plus pertinente que le travail réflexif ne constitue guère une pratique usuelle dans le monde des sciences sociales.

Quelles interactions un laboratoire de recherche en sciences sociales peut-il entretenir avec la puissance publique et les collectivités locales ? Comment une telle institution s’insère-t-elle dans son milieu social ? L’objet de l’article qui suit est de s’attacher à dégager un questionnement sur la sociogenèse d’une institution passerelle : entre les « sciences » de l'action publique et les lieux de décision gouvernementaux. L’enjeu est ici de mettre en lumière certaines des interactions qui s'établissent entre pratiques bureaucratiques et pratiques académiques. Mieux : de tâcher d’en tirer des pistes de réflexion pour saisir la genèse de catégories d’analyse du politique voire sur la façon dont s'entretiennent certaines cécités scientifiques...
 ► Lire la suite ◄

 

Deux figures du CERAT : Frédéric Bon et Lucien Nizard


► Dossier de presse Frédéric Bon ◄
Cliquer sur les photos pour plus d'informations

 

Directeurs successifs

► Diriger le CERAT ◄

Jean-Louis QUERMONNE, du 9 mai 1967 à juin 1970;
Charles ROIG, de juin 1970 à octobre 1970; ► A propos de Charles Roig ◄
Jean LECA, de octobre 1970 à juin 1972;
Lucien NIZARD, de juin 1972 au 31 décembre 1978 (avec intérim de Jean TOURNON); ► A propos de Lucien Nizard ◄
François d'ARCY, du 1er janvier 1979 au 31 décembre 1986;
Bruno JOBERT, du 1er janvier 1986 au 15 octobre 1991;
Guy SAEZ, du 15 octobre 1991 à 1999.
Claude GILBERT et Philippe WARIN, 2000-2003;
Olivier IHL, 2004-2005 (CERAT intégré à PACTE);
Martin VANIER 2003-2006 (PACTE);
Guy SAEZ, 2007- (PACTE).

 

La Documentation Retour à l'accueil La pédagogie